Electroniques.biz

La semaine dernière a été marquée par les dernières prévisions du WSTS concernant l'ensemble de l'année 2019 ainsi que les deux années suivantes. L'organisme en charge des statistiques mondiales sur le marché des semi-conducteurs envisage une chute de 12,8% sur l'ensemble de cette année, suivie d'une haussse de 5,9% en 2020, puis de 6,3% en 2021.

A l’instar du marché européen, le marché français a aussi été affecté par cette correction mais moins fortement et avec un décalage dans le temps, comme le montrent les résultats cumulés des trois premiers trimestres de 2019.Au cours de cette période, le marché mondial a vu son niveau baisser de 14,4% en dollars par rapport aux neufs premiers mois de 2018, selon les chiffres du WSTS. En comparaison, selon Acsiel Alliance Electronique, le recul du marché français sur les neufs premiers mois de l’année a été de 7,2% en euros. Les ventes directes ont baissé de 9,3% alors que les ventes à la distribution n’ont fléchi que de 3%.

A noter également, le ancement d'un projet de recherche européen pour prévenir les failles des objets connectés. Porté par ST Microelectronics (France) et Infineon Technologies (Allemagne), autour d’un consortium de 14 partenaires industriels et académiques européens, ce projet débutera en avril 2020 et durera trois ans. Son objectif : développer un processus automatisé opérationnel pour diagnostiquer et prévenir les défaillances et défauts de composants électroniques de plus en plus complexes, notamment en microélectronique et en Internet des objets (IoT).

Enfin, lors de la journée de la filière automobile, le ministre de l'Economie, Bruno Le Maire a déploré les délocalisations des constructeurs. "Nous devons restaurer la compétitivité pour produire en France", a insisté Bruno Le Maire. "Les groupes automobiles français génèrent un chiffre d’affaires plus important à l’étranger qu’en France. Qu’est-ce que cela veut dire ? Nous produisons et nous assemblons au Maroc, en Slovaquie en Turquie pour réimporter en France à des fins commerciales. Je ne me satisfais pas d’un modèle où les deux véhicules les plus vendus en France – la Clio et la 208 – ne sont plus produits en France. Ce modèle de développement est un échec. Un échec économique car il a conduit à délocaliser notre production et à détruire des emplois. La France est le pays d’Europe qui a le plus délocalisé son industrie automobile durant la dernière décennie. Un échec écologique car il a conduit à l’augmentation des émissions de CO2. Nous ne voulons plus de ce modèle. C’est un modèle où l’Etat a soutenu l’innovation et la demande sans jamais obtenir de contreparties sur la production en France. Nous voulons rapatrier la production en France en améliorant notre compétitivité", a-t-il souligné.

Publié dans Editos

Après la chute enregistée en 2019, les prévisions du WSTS tablent sur un léger rebondissement du marché des semi-conducteurs en 2020 et 2021.

Publié dans Conjoncture

A la tête de l'Esia, il succède au vice-président exécutif de la division automobile de Robert Bosch Electronique Jens Knut Fabrowsky, dont le mandat de président prend fin au bout de deux ans.

Publié dans Décideurs

Au cours des trois premiers mois de l'année 2019, le marché mondial a vu son niveau baisser de 14,4% en dollars par rapport aux neufs premiers mois de 2018, selon les chiffres du WSTS. En comparaison, selon Acsiel Alliance Electronique, le recul du marché français sur cette même période a été de 7,2% en euros. 

Publié dans Conjoncture

La société s'était positionnée sur les technologies de capteurs telles que les imageurs ainsi que sur les technologies de gestion et de protection de batteries.

Publié dans Vie des entreprises

Les ventes du troisième trimestre sont supérieures de 8,2% à celles du deuxième trimestre, mais inférieures de 14,6% à celles du troisième trimestre 2018.

Publié dans Conjoncture

Le nouveau fonds est un signe de la détermination de la Chine à devenir plus indépendante de la technologie américaine et à poursuivre son ambitieux plan visant à devenir un leader technologique mondial.

Publié dans Vie de la profession

La semaine dernière a été marquée par le bilan de Rapid, le dispositif de soutien à l’innovation duale de la DGA à l'intention des PME et ETI. En 10 ans, ce derniera a examiné 1600 soumissions de projets duaux intéressant les marchés civils et défense. 580 projets innovants ont été sélectionnés, dont 67% en partenariat avec la recherche (instituts, laboratoires). Ils ont reçu 410 millions d’euros de subventions, à 86% accordés à des PME (moins de 500 salariés).

Il faut également retenir que la France va demander à la Commission européenne de renforcer les exigences applicables aux nouveaux téléphones mobiles mis sur le marché. Comme le recommande l’Anses, le gouvernement demandera que les tests d’homologation soient réalisés au contact de l’appareil, et non à 5 mm comme c’est le cas actuellement, afin qu’ils soient plus représentatifs de l’exposition réelle des utilisateurs.

Alstom a obtenu un contrat important avec la Région Grand Est. Il lui fournira 39 rames "Coradia Polyvalent" supplémentaires, dont 30 seront à usage transfrontalier France-Allemagne pour un montant d’environ 360 millions d’euros. La Région avait déjà commandé 40 rames "Coradia Polyvalent" dont 36 ont déjà été livrées. Les livraisons de ces nouveaux matériels s’échelonneront entre 2022 et 2024.

La semaine écoulée a également vu la publication de nombreux résultats financiers du 3è trimestre. Dans le domaine des semi-conducteurs, les revenus de Texas Instruments ont diminué de 11% par rapport au même trimestre de l’année dernière, tandis que STMicroelectronics a réalisé de bons résultats malgré un marché des semi-conducteurs globalement en récession. « Le chiffre d’affaires du troisième trimestre a progressé de 17,5 % en variation séquentielle, au-dessus de nos prévisions (15,3 %). Il a été tiré par les programmes engagés auprès de nos clients et par de nouveaux produits, malgré des marchés automobile et industriel faibles", a déclaré Jean-Marc Chéry, président du directoire et directeur général de STMicroelectronics.

 

Publié dans Editos

La semaine dernière a été marquée par la formation d'un consortium d'industriels pour développer une plate-forme commune pour accélérer l'introduction de véhicules autonomes plus sûrs et abordables. Composé notamment de Arm, Bosch, Continental, Denso, General Motors, Nvidia, NXP Semiconductors et Toyota, ce consortium, baptisé AVCC (Autonomous Vehicle Computing Consortium), s'engage à faire des véhicules entièrement autonomes une réalité grâce à cette collaboration.

Dans le domaine des semi-conducteurs, Dialog Semiconductor va acquérir Creative Chips et devenir ainsi fournisseur de semi-conducteurs à signaux mixtes sur le marché en croissance rapide de l'Internet des objets industriels (IIoT). Creative Chips est une société de semi-conducteurs sans usine (fabless). Sa technologie est optimisée pour connecter efficacement un grand nombre de capteurs IIoT aux réseaux industriels.

Autre évènement important : Safran a annoncé un investissement de plus de 20 M€ dans un centre de R&D près de  Valence (Drôme).  Les activités de cet établissement seront centrées sur l'avion plus électrique et les nouvelles technologies d'électronique hautement intégrées. Ce centre de R&D de 4500 m², implanté sur un site de plus de 6200 m², à Châteauneuf-sur-Isère, accueillera début 2021 les équipes et les moyens de test et d'intégration du site actuel de Safran Electronics & Defense à Valence.

A noter également un grand nombre d'acquisitions : citons notamment l'acquisition des laboratoires d’essais et de l’activité d’ingénierie de Gerac par Sopemea, de Hibar Systems par Tesla et de BKtel par Huber+Suhner.

Publié dans Editos

La semaine dernière a été marquée par une actualité riche sur le front des entreprises avec la levée de fonds de 1,2 milliard d'euros opérée par Infineon pour financer le rachat de Cypress, la révision à la hausse de l'offre d'ams sur Osram, la mise en place d'un financement de 10 millions d'euros pour Archos, la prise d'indépendance de l'activité composants de CUI sous le nom de CUI Devices, et plusieurs levées de fonds, dont celle de 8 M€ obtenue par Cailabs et celle de Wattsense qui a réuni 2,9 M€ .

En matière de conjoncture, nous retiendrons la compilation des études de marché réalisée par Semiconductor Intelligence qui s'accordent pour prévoir un retour à la croissance en 2020. La seconde moitié de 2019 montre déjà des signes de retournement. Des sociétés non orientées vers les mémoires, ont enregistré une croissance de leur chiffre d'affaires au 2è trimestre 2019 par rapport au trimestre précédent, variant de 0,3% pour Qualcomm à 16,2% de Nvidia. Quelques entreprises s'attendent à une croissance des revenus au 3è trimestre 2019, allant de 9,1% pour Intel à 15,3% pour STMicroelectronics. TI, Infineon et NXP annoncent, pour leur part, une faible croissance à un chiffre.

Les prévisions pour 2020 se situent dans une fourchette relativement étroite, allant de 4,8% à 8% en semi-conducteurs, selon le WSTS. Pour 2021, IHS Markit prévoit que la croissance s'accélère, passant de 6% en 2020 à 10% en 2021. Selon Semiconductor Intelligence, la croissance serait légèrement plus lente pour atteindre 7% en 2021, contre 8% en 2020.

Publié dans Editos

Composants
Barrette de diode laser pulsée de haute puissance Adaptées pour des conditions d’utilisation critiques grâce à leur dissipation thermique et une [...]
Pour communiquer sur vos produits,
n.heurlin@electroniques.biz - 02.98.27.79.99

Veuillez entrer votre nom et numéro de téléphone.

Pour toute question, merci de nous contacter
03/09/2020 - 04/09/2020
Sido
09/09/2020 - 10/09/2020
Rencontres électronique imprimée
23/09/2020 - 24/09/2020
IoT World + MtoM Embedded
23/09/2020 - 24/09/2020
RF & Microwave
29/09/2020 - 01/10/2020
Forum de l'électronique/Sepem Industries