Electroniques.biz

L'enjeu des négociations porterait sur les questions de gestion de la propriété intellectuelle, de même que le maintien d'une partie des capacités pour les besoins d'IBM.

Publié dans Vie des entreprises

La semaine dernière a été marquée par le cri d'alarme lancé par l’alliance "Agir Pour l’Industrie Electronique" (APIE) qui regroupe au sein de la Fieec (Fédération des Industries Electroniques, Electriques et de Communication) les syndicats représentatifs de la branche électronique française (Acsiel, GFIE, Simtec, SPDEI, Snese). Dans une tribune communiquée à la presse, elle dresse un bilan sombre de l’enseignement de l’électronique en France. Elle déplore notamment que "l’électronique et le numérique" ne soient "plus enseignés en France sauf après le bac niveau III (IUT et BTS) et en école d’Ingénieur ou à l’université". Elle ajoute que la dimension fabrication est "rarement prise en compte" et demande "qu’une réelle filière pédagogique consacrée à l’électronique et au numérique soit créée et mise en place à partir de la seconde".

A noter également les avancées du groupe de travail sur "le véhicule à pilotage autonome". Le Pdg de Renault, Carlos Ghosn, qui est par ailleurs chef de projet du plan "véhicule à pilotage autonome", a indiqué que la feuille de route serait finalisée dans les prochaines semaines, après une large concertation avec les acteurs des différentes filières concernées, grands groupes, PME et laboratoires. Il s'agit de commercialiser, d’ici 2020, des véhicules autonomes et connectés et de créer une filière française dans ce domaine.

Dans le domaine des semi-conducteurs, une étude publiée par la société d'analyse IC Insights nous a montré que la concentration se poursuit. Les investissements en capacité de production de semi-conducteurs devraient ainsi croître de 8% cette année, pour atteindre 62,2 milliards de dollars, mais plus de la moitié de cette somme devrait être dépensée par le trio composé de Samsung, Intel et TSMC, qui renforceront ainsi leur mainmise sur la production mondiale de circuits intégrés.

Parmi les autres actualités de la semaine passée, il faut également mentionner la décision de Sony de diviser par 4 le nombre de ses fournisseurs qui passeront à 250 prestataires pour les composants-clés de ses appareils électroniques, et l'annonce de 70 licenciements au sein de l'usine du sous-traitant Jabil Brest.

Publié dans Editos

La semaine dernière a été marquée par la publication des résultats du marché français des semi-conducteurs par Acsiel (le syndicat professionnel issu de la fusion du Sitelesc et du Gixel), qui montre une hausse de 7,4 % en euros par rapport à l’année précédente. En matière de sous-traitance électronique, l'activité a progressé de 0,12% dans l'Hexagone par rapport à 2012, selon les données du Snese, le syndicat français de la sous-traitance en électronique. Si la confiance exprimée par les sous-traitants au cours de 2013 a remonté par rapport à 2012 passant de 4,96/10 à 5,19/10, les entreprises de ce secteur sont unanimes à pointer un manque persistent de visibilité, .

A noter également le succès remporté par le Concours mondial d'innovation lancé par les pouvoirs publics : au 31 janvier dernier, première échéance pour le dépôt de candidatures, 625 projets avaient été reçus par Bpifrance. Il aura fallu seulement deux mois après l’ouverture du concours pour recueillir l'ensemble de ces projets, déposés par des innovateurs de 16 nationalités différentes.

Un autre concours qui a eu lieu dans le cadre de la Convention européenne de l’innovation, à Bruxelles, et qui mettait, cette fois, en lice les villes les plus innovantes d'Europe, a placé Grenoble à la 2è place derrière Barcelone, en Espagne, et devant Groningen, aux Pays-Bas.

Enfin, sur le front des entreprises, un classement du cabinet IHS vient de révéler que Bosch est désormais ancré à la première place mondiale sur le marché des Mems, et est même la première société de l’histoire à atteindre la barre du milliard de dollars de ventes dans ce domaine, avec une croissance de 26 % en 2013 quatre fois supérieure à la moyenne de l’industrie. Alors qu'en 2012, STMicroelectronics était au coude à coude avec le groupe allemand, il s'est laissé distancé en 2013 avec 777 M$ de ventes.

En matière de propriété industrielle, le groupe chinois Huawei a, quant à lui, déposé 1077 demandes de brevets en 2013 dans les pays membres de l'OEB (Office européen des brevets), devenant ainsi le 11è déposant de brevets en Europe.

 

Publié dans Editos

Sur l'ensemble de l’année 2013, le marché français des semi-conducteurs, établi à partir des facturations OEM des membres du Club semi-conducteurs d'Acsiel (circuits intégrés et semi-conducteurs discrets) et des facturations du réseau de distribution français, affiche une hausse de 7,4 % en euros par rapport à l’année précédente.

Publié dans Conjoncture

La semaine dernière a été marquée par la publication de plusieurs études et statistiques de marchés. Tout d'abord, l'étude sur la production électronique mondiale, qui vient d'être mise à jour par le cabinet Décision, et qui présente des prévisions très détaillées, révèle une disparité entre les marchés de grands volumes (grand public, télécoms) et les marchés professionnels (aéronautique, automobile, industriel). Alors que les premiers devraient stragner en valeur, les seconds devraient progresser au moins de 6% par an jusqu'en 2017. Evaluée à plus de 1410 milliards d'euros en 2012, la production électronique mondiale lie étroitement son sort à l'économie globale et ne devrait progresser en moyenne que de 3,2% par an jusqu'en 2017 pour atteindre 1 655 milliards d'euros à cette échéance, selon le cabinet d'études.

Idea a annoncé pour sa part que le marché européen de la distribution de composants électroniques a représenté 5718 millions d’euros en 2013, le marché français ayant progressé de 6,2% à 597 M€. Le marché européen des semi-conducteurs a maintenu sa forme en ce début d'année 2014, puisque tous canaux de ventes confondus, les ventes ont totalisé 2,174 milliards d'euros, en stagnation par rapport au mois précédent et en progression de 7% par rapport à janvier 2013, selon les statistiques du WSTS (World Semiconductor Trade Statistics). Autre indicateur révélateur : Semi prévoit une hausse de 20% à 30% pour les investissements de production de semi-conducteurs en 2014.

A noter également dans l'actualité de la semaine passée, la 2è édition des InnovDays de Thales qui a permis au groupe de défense et de sécurité de présenter plus de 100 innovations au Palais des Congrès, le rachat de Touchstone Semiconductor par Silicon Labs et, enfin, la prochaine reprise de l'usine de panneaux photovoltaïques de Bosch, à Vénisssieux, par l'entreprise Sillia qui promet de sauvegarder 128 emplois sur ce site.

Publié dans Editos

Exprimées en euros, les ventes européennes de semi-conducteurs ont totalisé 2,174 milliards d'euros en janvier 2014, en stagnation par rapport au mois précédent et en progression de 7% par rapport à janvier 2013.

Publié dans Conjoncture

La filiale israélienne d'Intel affirme son rôle essentiel dans le rétablissement de l'entreprise sur le marché des tablettes et des smartphones. Son usine de Kiryat Gat, une des trois au monde à graver en 22 nm, pourrait bien être la première du groupe à graver en 10 nm.

Publié dans Vie des entreprises

La semaine dernière a été marquée par plusieurs signaux encourageants en termes d'applications de l'électronique. Tout d'abord avec l'annonce du directeur général de Valéo qui prévoit de se doter de six nouvelles usines d'ici 2015, dont quatre en Chine, faisant passer les effectifs du groupe dans le monde de 75 000 salariés actuellement à 100 000 personnes à l'horizon 2016-2017. Ensuite avec l'annonce d'une autre entreprise française, Sagemcom, qui assurera la fourniture de 4,7 millions de compteurs de gaz communicants, modules radio et concentrateurs associés dans le cadre du projet Gazpar.

 

Dans l'actualité de la semaine dernière, notons aussi plusieurs évaluations de marchés en développement. Ainsi, les livraisons mondiales de smartphones ont dépassé le milliard d'unités (dont 800 millions sous Android) en 2013, selon IDC, affichant une hausse de 38,4% par rapport à l'année précédente.

De son côté, la santé mobile entame des débuts modestes mais est promise à un fort potentiel.Selon le cabinet GfK, le nombre de moniteurs de pression artérielle mobiles et connectés ayant été acquis l'année dernière a augmenté de 42 % en Grande-Bretagne, en Allemagne, en France et aux Pays-Bas par rapport à l'année 2012, tandis que les balances personnelles connectées ont fait un bond de 88 %.

Concernant les technologies de base, à savoir les semi-conducteurs, l'Inde a affirmé qu'elle sera l'un des pays avec lesquels il faudra désormais compter. Ce dernier vient en effet d'approuver l'implantation de deux usines de tranches pour la production de semi-conducteurs par deux consortiums incluant l'américain IBM, l'israélien TowerJazz et le franco-italien STMicroelectronics, représentant un coût global de 634,1 milliards de roupies, soit l'équivalent de 10,17 milliards de dollars. Les deux groupes d'industriels ont proposé de construire leurs usines à partir de septembre prochain.

Publié dans Editos

IBM, qui est impliqué dans un projet d'implantation en Inde, semble ne plus vouloir se retirer de la production de semi-conducteurs, mais s'orienter vers des alliances.

Publié dans Vie de la profession

La semaine dernière a été marquée par la publication des statistiques des ventes mondiales de semi-conducteurs pour l'année 2013 par le WSTS qui montrent une progression de 4,8% par rapport à l'année précédente et, surtout, l'établissement d'un record absolu à 305,6 milliards de dollars, Le mois de décembre a aussi établi un record mensuel, laissant espérer une poursuite de la dynamique de croissance en 2014.

Ce fût aussi une semaine importante pour plusieurs grandes entreprises. Tout d'abord avec la revente par Google de l'activité smartphones de Motorola au groupe chinois Lenovo pour 2,91 milliards de dollars, mettant fin à deux ans d'efforts pour relancer le fabricant qu'il avait acheté pour 12,5 milliards de dollars, il y a seulement deux ans.

Les retombées des restructurations entamées récemment par Airbus Group (ex-EADS) et de plus longue date par Alcatel-Lucent ont par ailleurs été èvoquées. Pour le premier, les économies récurrentes générées par le plan de restructuration ont été évaluées à 815 millions d'euros, tandis que le second a annoncé, à la faveur de la présentation de ses résultats annuels, avoir réduit ses pertes (1,3 milliard d'euros l'an passé, contre 2 milliards l'année précédente). L'équipementier aura par ailleurs réalisé pour 350 millions d'euros de cessions d'actifs en incluant la vente de sa division dédiée à la fabrication d'équipements pour les entreprises, Alcatel-Lucent Enterprise, pour laquelle il a reçu une offre ferme du groupe China Huaxin.

A noter enfin, l'entente franco-britannique à propos du développement commun de drônes de combat et le projet d'IBM de se séparer de son activité de production de semi-conducteurs, ou à défaut; de conclure une alliance avec un partenaire pour créer une coentreprise dans ce domaine.

Publié dans Editos

Test et mesure
Kit Pédagogique passif hyperfréquence EDUCTIKA La mallette EDUCTIKA s’adresse aux étudiants et aux enseignants en électronique de l’enseignement [...]
Pour communiquer sur vos produits,
alrouaud@newscoregie.fr - 01 75 60 28 61

Sondage express

Technologies émergentes
Parmi ces applications émergentes pour l'électronique, quelle est celle que vous estimez être la plus prometteuse pour l'électronique française ?

Veuillez entrer votre nom et numéro de téléphone.

Pour toute question, merci de nous contacter
12/11/2019 - 15/11/2019
Productronica
12/11/2019 - 15/11/2019
Semicon Europa
18/11/2019 -
Medica 2019
05/12/2019 - 08/12/2019
Healthcare Expo Taiwan