Electroniques.biz

De plus en plus d'entreprises décident de passer de l'expérimentation à l'industrialisation de leurs projets liés à l'Internet des objets.

Publié dans Vie des entreprises

La semaine dernière a été marquée par le constat qu'une pénurie de condensateurs céramique et de microprocesseurs va perdurer. Cela pousse les principaux fabricants de ces types de produits à investir dans de nouvelles capacités de fabrication. Murata a affecté environ 40 milliards de yens (354 millions de dollars) à une usine dans un complexe industriel situé près du siège de Murata Manufacturing, dans la préfecture de Shimane, dans le sud-ouest du Japon.Quant à Intel, il prévoit d'investir un milliard de dollars dans ses sites de fabrication en technologie 14 nm situés en Oregon, en Arizona, en Irlande et en Israël.

A retenir également une légère progression du marché français des semi-conducteurs au deuxième trimestre 2018. Ce sont principalement les ventes directes aux segments cartes à puces et industriel qui ont tiré la croissance du deuxième trimestre avec des hausses de 16,2% et 8,1% respectivement. Le segment automobile, qui est de loin le premier marché direct vers les intégrateurs en France a connu un recul de 3,6% après une hausse de 2,7% au premier trimestre. Au niveau mondial, la croissance ralentit, mais reste solide. Les ventes se sont élevées à 40,16 milliards de dollars au mois d'août 2018, en progression de 14,9% par rapport à août 2017, selon le WSTS (World Semiconductor Trade Statistics). Elles ont augmenté de 1,7% par rapport au mois précédent.

Enfin, l'actualité a une fois de plus été notable dans le domaine de l'Internet des objets : Iridium est devenu partenaire d'Amazon pour une connectivité IoT par satellite et le taïwanais Advantech a défini sa nouvelle stratégie visant à accélérer le déploiement de l’IoT en Europe. L’objectif affiché est de réaliser sur la région un chiffre d’affaires de 350 millions d’euros à l’horizon 2025, sachant que le taux de croissance annuel composé sur la période 2014-2017 s’est élevé à 25 %.

Publié dans Editos

Iridium est le seul réseau de communication par satellite voix et données mobile qui couvre l’ensemble du globe.

Publié dans Vie des entreprises

Seuls 12 acteurs ont été classés « best in class » de leurs catégories : AWS, Bosch Software Innovations, FIWARE, GE Digital, Harman, IBM, Itron, Microsoft, PTC, SAP, Siemens et Software AG.

Publié dans Vie de la profession

Ce qui facilite le développement d’applications pour l’embarqué, dotées de capacités d’auto-apprentissage. Jabil veut accélérer la mise au point de produits de l’Internet des objets grand public et de l’IoT industriel.

Publié dans Vie des entreprises

La semaine dernière a été marquée par les négociations en cours pour la reprise de IDT par Renesas, une opération évaluée dans la presse à plus de 6 milliards de dollars. "S'il est vrai que Renesas étudie l'acquisition en question, aucune décision définitive n'a été prise", a indiqué le groupe nippon dans un bref communiqué, en réaction à des informations du quotidien économique Nikkei. De son côté, NXP Semiconductors vient de racheter l'américain OmniPHY, un jeune fournisseur de solutions Ethernet pour l'automobile. Enfin, toujours au chapitre des rachats, TE Connectivity a finalisé l'acquisition des activités de blocs de jonction Entrelec d'ABB.

A noter également la signature d’un protocole d’accord entre Semi Europe et Aeneas visant à former un partenariat stratégique pour soutenir la croissance de l’industrie électronique européenne. Dans le cadre de cet accord, Semi Europe et Aeneas collaboreront pour renforcer l’industrie grâce à un plaidoyer et à des communications conjointes, à la sensibilisation et à l’échange des meilleures pratiques.

Le marché mondial des semi-conducteurs est toujours au beau fixe, témoignant d'une forte demande avec des ventes de 39,5 milliards de dollars en juillet 2018, contre 33,6 milliards en juillet 2017, soit une progression de 17,4% par rapport à la même période de l'année dernière, a annoncé la SIA (l'assaociation américaine de l'industrie des semi-conducteurs) qui relaie les données du WSTS (World Semiconductor Trade Statistics).

Nous reviendrons enfin dans cette newsletter sur une étude prospective sur le marché de l'IoT avec un nombre de dispositifs IoT actifs de 7 milliards cette année, puis 10 milliards d’ici 2020 et 22 milliards d’ici à 2025, selon le cabinet d'études IoT Analytics.

Publié dans Editos

Le nombre de dispositifs IoT actifs devrait atteindre, 7 milliards cette année, puis 10 milliards d’ici 2020 et 22 milliards d’ici à 2025, selon le cabinet d'études IoT Analytics.

Publié dans Conjoncture

La solution intégrée permet de localiser n’importe quelle ressource, comme par exemple un outil ou une pièce d’un équipement, avec une consommation d’énergie minimale et un faible coût, donnant enfin vie aux concepts de suivi de biens, de l’usine au magasin, ou de chaîne logistique industrielle complète en totale transparence.

Publié dans Vie des entreprises

L'IoT Toolkit de Segger, qui comprend un client http et un analyseur JSON, a été spécifiquement conçu pour les systèmes embarqués contraints.

Publié dans Embarqué

Pour les objets sans fil alimentés par une pile, ou tirant leur énergie de l'environnement, une ultrabasse consommation est une contrainte majeure, notamment pour ce qui concerne la partie radio, notoirement la plus énergivore. Dans cette course aux économies d'énergie, les instituts de recherche européens sont à la pointe.

Ainsi en est-il de l'Imec qui, à l'occasion de la manifestation Bluetooth Asia, a dévoilé un transceiver RF pour les applications de l'Internet des objets, capteurs et disposifs électroniques portés sur soi (wearable), voire implantés, en tête. La partie radio combine un frontal d'émission-réception, capable de fonctionner sous une tension d'alimentation de seulement 0,8 V,  développé par le centre belge de recherche en nanoélectronique, et le bloc d'IP bande de base Bluetooth 5 Cordio d'Arm.

Nous citerons également le circuit Foxy (un clin d'oeil à Sigfox) du Leti, récemment récompensé par un Electron d'Or. En s'accommodant d'une bande passante très faible (100 Hz), ce transceiver sub-GHz (photo) pousse la technologie UNB (ultra-narrow band, bande ultra-étroite) jusqu'à ses limites. Il permet de connecter des objets au réseau Sigfox, quelle que soit la région géographique. Sa faible consommation se traduit par une autonomie annoncée entre 5 et 10 ans, avec une simple pile bouton.

Publié dans Editos
22 mai 2019
21 mai 2019
20 mai 2019
19 mai 2019
17 mai 2019
16 mai 2019

Test et mesure
Kit Pédagogique passif hyperfréquence EDUCTIKA La mallette EDUCTIKA s’adresse aux étudiants et aux enseignants en électronique de l’enseignement [...]
Pour communiquer sur vos produits,
alrouaud@newscoregie.fr - 01 75 60 28 61

Sondage express

Technologies émergentes
Parmi ces applications émergentes pour l'électronique, quelle est celle que vous estimez être la plus prometteuse pour l'électronique française ?
Pour toute question, merci de nous contacter