Electroniques.biz

Digikey distribue, dans le monde, ces modules ainsi que les kits de développement associés. Ces modules sont destinés à faire communiquer les dispositifs de l’Internet des objets les uns avec les autres. La famille proposée inclut aujourd’hui des Artik 0, 5,7 et 10.

Publié dans Embarqué
vendredi, 21 octobre 2016 14:45

L'IoT en quête d'harmonisation spectrale

Cet été, l'Arcep (Autorité de régulation des communications électroniques et des postes) et l'ANFR (Agence nationale des fréquences) ont mené une consultation publique sur les nouvelles opportunités pour l'utilisation de trois bandes de fréquences, afin de répondre aux besoins croissants de l'Internet des objets. Etaient ainsi prises en considération les bandes 862-870 MHz, 870-876 MHz et 915-921 MHz. Il s'agissait, d'une part, d'identifier les besoins dans ces trois bandes, notamment dans le contexte du développement de l'IoT, d'autre part d'orienter les travaux nationaux et européens en cours, dans le but de faciliter le développement de l'IoT et soutenir les entreprises françaises innovantes. Ce document mis en consultation a reçu 33 contributions émanant de constructeurs, d'opérateurs et d'associations professionnelles. Parmi les protagonistes : Adeunis RF, l'Alliance LoRa, Bouygues Telecom, Cisco, le Cnes, EDF, Huawei, Itron, Kerlink, Nokia, Orange, Qowisio, Qualcomm, SFR, Sigfox…

Une synthèse des réponses aux questions posées a depuis été effectuée. Ces réponses mettent en lumière l'importance et la multiplicité des enjeux liés à l'Internet des objets. Sans réelle surprise, les différents acteurs interrogés ont manifesté leur intérêt quant à l'ouverture de tout ou partie des bandes citées. "Les réseaux LPWAN de Bouygues Telecom, Orange, Sigfox et Qowisio utilisent le canal 869,525 MHz, ce qui cause déjà des problèmes sur le terrain" a reconnu l'Alliance LoRa.

Globalement, les intéressés se sont aussi exprimés en faveur du cadre réglementaire proposé et d'une harmonisation spectrale au niveau européen ou mondial. A cet égard, la bande 915-921 MHz serait la plus à même de répondre à cette dernière exigence. Cependant, en raison de contraintes liées aux usages militaires, seule la sous-bande 918-921 MHz serait allouable aux applications IoT large bande du type Wi-Fi HaLow (802.11ah). Les choses se compliquent encore si l'on considère que le secteur ferroviaire lorgne également sur la dite sous-bande, pour une évolution du système de communication GSM-R. Par suite, il est fort possible que l'IoT ne puisse pas l'exploiter. Le spectre fréquentiel est décidemment une ressource très précieuse !

Publié dans Editos
mardi, 27 septembre 2016 10:05

Wistiki lève 2 millions d’euros

Un million d’euros ont été levés auprès de grands industriels et d’investisseurs classiques ; pour l’autre million, Wistiki a fait appel au crowdfunding.

Publié dans Vie des entreprises

Les modules ETRX35x de Silicon Labs sont dorénavant disponibles chez Mouser.

Publié dans Embarqué

Farnell element14 commercialise la Warp7 dédiée aux projets de l’Internet des objets.

Publié dans Embarqué

Le distributeur étoffe son offre grâce à des accords avec Arkessa, Spica Technologies et UbiquiOS, ainsi qu’avec l’extension d'un précédent partenariat avec Sierra Wireless.

Publié dans Vie des entreprises

Arrow, qui distribue les marques Cypress Semiconductor et Broadcom, annonce la distribution, sous le nom de marque Cypress, des produits de l’Internet des objets rachetés à Broadcom par Cypress.

Publié dans Vie des entreprises

Selon une étude publiée par Ericsson dans la dernière édition de son "Mobility Report", 2018 sera une année à marquer d'une pierre blanche pour l'Internet des objets. En effet, selon ce rapport, à l'horizon indiqué, le nombre d'objets connectés excédera celui des téléphones mobiles. Entre 2015 et 2021, la population de dispositifs IoT devrait enregistrer une croissance annuelle de 23 % pour atteindre près de 16 milliards d'unités, sur un total de 28 milliards de produits connectés de nature diverse, incluant les PC de bureau et portables, les tablettes, les téléphones mobiles et fixes. Plus de 14 milliards d'objets IoT feront alors appel à des technologies radio non cellulaires. Le cellulaire sera alors une option peu choisie (1,5 milliard d'unités en 2021), mais en devenir.

Selon l'équipementier, avec une augmentation de 400 % du nombre d'objets IoT d'ici à 2021, l'Europe de l'Ouest tirera la croissance. Les raisons invoquées sont en rapport avec les évolutions de la réglementation, par exemple dans le domaine des compteurs d'énergie intelligents, et avec une forte demande de véhicules connectés. Celle-ci est liée à l'adoption par la Communauté européenne du système d'appel d'urgence eCall, qui sera implanté dans les véhicules neufs dès 2018.

Publié dans Editos
vendredi, 17 juin 2016 14:06

Un kit pour l’IoT industriel

Le Microzed Avnet, proposé par Avnet Memec – Silica, est destiné à faciliter la mise au point de projets de l’Internet des objets.

Publié dans Embarqué

Associé à ARM, Bosch Sensortec, Sensirion et Texas Instruments, le taiwanais lance une plateforme ouverte permettant de standardiser la collecte de données issues de différents types de capteurs dédiés à l’Internet des objets industriels. Il s’agit du premier standard du genre, ce qui devrait faciliter le déploiement d’objets connectés.

Publié dans Embarqué
16 juin 2019
14 juin 2019
13 juin 2019
12 juin 2019
11 juin 2019

Embarqué
Adm21, nouveau SBC 3,.5” basé sur Intel Atom x7-E3950 Vecow , distribué par ADM21, vient de lancer le nouveau SBC ( single Board Computer ), EMBC-2000 [...]
Pour communiquer sur vos produits,
alrouaud@newscoregie.fr - 01 75 60 28 61

Sondage express

Technologies émergentes
Parmi ces applications émergentes pour l'électronique, quelle est celle que vous estimez être la plus prometteuse pour l'électronique française ?
Pour toute question, merci de nous contacter