Pour former davantage d'étudiants en microélectronique, le CNFM mutualise les équipements

Le 22/05/2018 à 13:00  

Créé en 1981, le CNFM compte 12 pôles d'enseignement regroupant des équipements de fabrication et de caractérisation, du matériel informatique et des logiciels pour la CAO et le test des circuits.

F ormer à l'électronique coûte cher. Et former àlamicroé-lectronique revient encore plus cher compte tenu de la valeur des équipements et des logiciels de CAO qui sont nécessaires pour suivre l'évolution des technologies dans ce domaine. Le CNFM (Centre national de formation en microélectronique) travaille en lien avec Acsiel, le président du GIP CNFM (Groupement d'intérêt public) étant également le président d'Acsiel. L'importance des investissements à consentir, la nécessité du regroupement des moyens et la prise en compte de la répartition géographique des industries, des laboratoires de recherche et des établissements de formation ont conduit à la création d'un réseau. Les douze pôles du réseau sont fédérés par le groupement d'intérêt public pour la Coordination nationale de la formation en microélectronique et en nanotechnologies (GIP CNFM). Le GIP est une structure qui fédère les établissements qui sont des plateformes technologiques pour former les étudiants à la pratique. Créé en 1981, le CNFM compte 12 pôles d'enseignement. Les pôles du CNFM, centres interuniversitaires régionaux ou interrégionaux, regroupent des équipe-ments de fabrication et de caractérisation, du matériel informatique et des logiciels pour la conception assistée par ordinateur et le test des circuits et systèmes intégrés, ainsi que pour le prototypage.

La lecture de cet article est réservée aux abonnés.
Connectez-vous ou abonnez-vous pour y accéder.