Un an après, l’aéronautique plie mais ne rompt pas face à la crise

Le 05/07/2021 à 0:00 par La rédaction

LE SECTEUR AÉRONAUTIQUE MULTIPLIE LES EFFORTS POUR RÉSISTER À LA TEMPÊTE QUI AGITE LA FILIÈRE DUE À LA PANDÉMIE.

Pour l’aéronautique, cette crise est sans commune mesure avec celles affrontées précédemment », assène Guillaume Hue, associé chez Archery consulting, un cabinet de stratégie et de conseil. En effet, les chiffres sont effrayants : d’après l’Association du transport aérien international (Iata), en mars et en avril 2020, le revenu passager-kilomètre a chuté de 98 % par rapport à l’année précédente, les vols domestiques ont subi une diminution de 87 % en avril 2020 et le cargo tonne-kilomètre a baissé d’environ 25 %. Face à cette mise à l’arrêt des vols, toute la chaîne de construction d’avions s’est elle aussi arrêtée avec un effet négatif sur la trésorerie des constructeurs et de leurs sous-traitants. Cependant, une éclaircie semble se profiler pour les prochaines années. Le président du Groupement des industries françaises aéronautiques et spatiales (Gifas), Eric Trappier, prévoit une amélioration de la situation et un début de sortie de crise en 2023.

La lecture de cet article est réservée aux abonnés.
Connectez-vous ou abonnez-vous pour y accéder.