Distribution de composants : baisse de 12,4% du marché européen au 4è trimestre 2011

Le 20/02/2012 à 16:56 par Didier Girault

Le marché européen de la distribution de composants électroniques a reculé de 12,4% sur un an et de 14% séquentiellement, selon Idea. Quant aux commandes, elles ont chuté de 23,8% sur un an et de 8,1% séquentiellement.

Au quatrième trimestre 2011, le marché européen de la distribution de composants électroniques a continué le recul qu’il avait amorcé au troisième trimestre : il a ainsi diminué de 12,4% par rapport au quatrième trimestre 2010 et de 14% par rapport au troisième trimestre 2011, indique Idea, l’organisation représentative de la distribution de composants électroniques en Europe.

Ce même quatrième trimestre, les commandes ont chuté de 23,8% sur un an et de 8,1% séquentiellement.
Le book-to-bill (rapport commandes sur facturations) s’est in fine établi à 0,94. Il était de 0,88 au 3è trimestre 2011, de 0,95 au 2è trimestre, de 1 au 1er trimestre, et de 1,08 au 4è trimestre 2010.

L’analyse par pays montre que c’est le marché français qui a affiché la chute la plus importante au 4è trimestre 2011 par rapport au 4è trimestre 2010 (-18,6%); la France est suivie par les pays nordiques (-18,1%), l’Italie (-17,8%) le Royaume-Uni (-9,9%) et l’Allemagne (-9,1%).

Une année 2012 à croissance zéro?

Selon Georg Steinberger (photo), président de DMASS et du FBDI, «2012 sera au mieux une année à croissance zéro».
Cet expert rappelle les tendances qui animent le marché européen de la distribution de composants. Ainsi, depuis plusieurs années, ce marché progresse en Allemagne et en Autriche – qui représentent ensemble quelque 50% du marché européen – alors qu’il recule dans les pays d’Europe du Sud (France, Italie, Espagne) et d’Europe du Nord au profit de l’Europe de l’Est et des pays baltes.
M. Steinberger rappelle aussi que l’Europe étant devenue moins demandeuse de grandes séries de pièces, les prix et la disponibilité des composants ont tendance à y être moins intéressants que dans les régions à forte production (Asie…). Enfin, il pointe le fait que les règles européennes concernant les équipements électroniques handicapent les fabricants de cette région du monde face à leurs concurrents.