Malgré la crise du Covid-19, les start-up de cybersécurité se portent bien en France

Le 18/06/2021 à 7:04 par Alicia Aloisi
Wavestone

En 2021, la France compte 150 start-up de cybersécurité qui ont levé 100 millions d’euros de fonds, d’après l’étude du cabinet Wavestone et de Bpifrance Le Hub.

A l’occasion du salon Viva Technology, le cabinet de conseil Wavestone et Bpifrance Le Hub ont présenté une étude sur les start-up de cybersécurité françaises. Ce rapport montre que le nombre de jeunes pousses est resté stable en 2021 : 150 contre 152 en 2020. Les levées de fonds sont, elles aussi, stables avec 100 millions d’euros sur l’année écoulée, un montant similaire à l’année précédent.

Cependant, la crise du Covid-19 change la donne pour ces entreprises aussi. Si 15% d’entre elles ont noté un impact négatif fort sur leur activité, elles sont 21% à déclarer que la crise leur a procuré des opportunités. « Sujet réservé exclusivement aux experts il y a plusieurs années, la cybersécurité est désormais une problématique transverse, à la fois métier, tech et stratégique dans les entreprises » explique Jonathan Lascar, directeur de Bpifrance Le Hub. Ainsi, certaines start-up ont profité de la crise pour grandir : Wavestone constate une augmentation de 26% des équipes de taille moyenne, soit plus de 20 salariés, depuis l’an dernier. De plus, dix start-ups ont franchi le cap des 35 employés cette année. Elles dépassent donc le périmètre du radar de Wavestone qui, pour les suivre, a décidé de créer une nouvelle catégorie, les scale-up. « Ces structures pourraient rejoindre le Next120 et se transformer en licornes » rapporte Gérôme Billois, associé chez Wavestone.